Étiquette : Folio

Borgo Vecchio – Giosuè Calaciura

Borgo Vecchio – Giosuè Calaciura

« L’odeur du pain traversa la place, anéantissant les efforts vespéraux des agrumes captifs sur les étals du marché, désireux de laisser une dernière trace olfactive dans la nuit, elle effaça l’illusion de printemps contenue dans le mystère odorant du pomélia, prit possession des carrefours et 

Les furtifs – Alain Damasio

Les furtifs – Alain Damasio

Bienvenue dans la ville de demain ! Nous suivons un couple brisé par la disparition de leur petite fille, Tishka. Son père est hautement persuadé qu’elle a été enlevée par les furtifs, ces êtres hybrides, difficilement définissables, se métamorphosant sans arrêt, à mi-chemin entre différentes espèces 

Ásta – Jón Kalman Stefánsson

Ásta – Jón Kalman Stefánsson

Si tant est que ça l’ait été un jour, il n’est désormais plus possible de raconter l’histoire d’une personne de manière linéaire, ou comme on dit, du berceau à la tombe. Personne ne vit comme ça. Dès que notre premier souvenir s’ancre dans notre conscience, 

Les poches du mois : L’empreinte – Dites aux loups que je suis chez moi – La tyrannie de la réalité

Les poches du mois : L’empreinte – Dites aux loups que je suis chez moi – La tyrannie de la réalité

Le poche du mois « Je suis contre la peine de mort. La mort, c’est ce dont j’ai peur. La mort, c’est ce qui a emporté ma sœur ; la mort, c’est ce que les adultes redoutent pour mon frère ; la mort, c’est ce dont 

La femme brouillon – Amandine Dhée

La femme brouillon – Amandine Dhée

Le poche qu’on aime en novembre « Mon ventre bascule dans le domaine public. On s’autorise des gestes déplacés en temps normal, on touche mon ventre comme un gris-gris, le dos du bossu, la tête du singe. Moult commentaires, il est petit, rond, carré, vers l’avant, 

Hiver à Sokcho – Élisa Shua Dusapin

Hiver à Sokcho – Élisa Shua Dusapin

Les poches qu’on aime en octobre « Lorsque Kerrand a commencé à dessiner, son trait était irrégulier. Il reprenait les lignes plusieurs fois, comme pour les effacer, les corriger, mais chaque pression les gravait. Le sujet, méconnaissable. Un branchage, un tas de ferraille peut-être. J’ai fini 

Les huit montagnes – Paolo Cognetti

Les huit montagnes – Paolo Cognetti

Le poche qu’on aime en septembre     « Tu le vois le torrent ? dit-il. Mettons que l’eau, c’est le temps qui coule : si l’endroit où nous sommes, c’est le présent, tu dirais qu’il est où l’avenir ? » Je réfléchis. […] Je répondis 

Thérèse Raquin

Thérèse Raquin

Nous avons eu le plaisir d’accueillir en stage Constance, qui rentrera en classe de première à la rentrée. Elle a choisi de partager avec nous son coup de cœur pour un classique ; le voici : Thérèse est mariée à son cousin, être maladif auquel elle 

Les garçons de l’été

Les garçons de l’été

Le poche qu’on aime en Mai « J’ai su. J’ai su dès la naissance de Thadée que j’étais sauvée et que le nourrisson que je serrais contre mon sein était d’une race supérieure. Ne m’avait-il pas, tout juste expulsé de mes entrailles et vaguement débarrassée de 

La déposition

La déposition

  Le poche qu’on aime en Avril « La loi, qui connaît mieux la vie qu’on ne le dit parfois, a prévu des cas comme ça. Elle dit que lorsqu’on est le père, la mère, le frère, la sœur, l’enfant ou le conjoint de l’auteur d’un