Voir la lumière – T. C. Boyle

voir la lumière - tc boyle - lefailler

Le premier chapitre du livre nous apprend la naissance de la molécule du LSD, découverte à Bâle par un sérieux scientifique, en pleine Seconde Guerre mondiale.

Vingt ans plus tard, le professeur Timothy Leary s’empare de cette molécule dans le cadre de ses recherches en psychologie, à Harvard. Il administre à des volontaires la drogue lors de séances peu recommandables, par l’université et en étudie les effets. Ce brillant et controversé professeur a existé.

Autour de lui, T. C. Boyle invente des personnages, subjugués par les paroles du gourou. Fauchés dans l’Amérique des années 60’, ils rêvent d’une vie meilleure, à contre-courant. Les séances de Tim, leur offrent la possibilité de s’échapper du quotidien, de s’éloigner de leurs pensées, de se débarrasser des contraintes, de vivre de rêves et de sexe. De voir la lumière. Mais à travers les couleurs psychédéliques de leurs trips, se révèlent aussi leurs fragilités. Évidemment.

Nous suivons le parcours de Fitz, de sa femme Joanie et de leur fils Corey, 13 ans. Lui est étudiant, méfiant, elle travaille dans une bibliothèque pour survenir à leurs besoins. Ils sont devenus parents très jeunes et s’imaginent une autre vie. Ils plongent, se laissent guider et suivent Tim dans ses délires de vacances au Mexique, de manoir familial au nord de New-York. Ils voulaient la liberté, à n’importe quel prix.

T. C. Boyle décrit avec brio cette génération qui rêvait d’un autre monde et qui se laisse séduire par les tourbillons et les hallucinations d’une drogue (encore) licite. L’ouvrage est remarquable tant par la précision de ces sources que par la psychologie et la description des personnages. Entre tristesse, espoir et désespoir.

Caroline

L’auteur : Tom Coraghessan Boyle est né en 1948. Depuis 1978, il anime des ateliers d’écriture à l’Université de Californie du Sud. Il vit près de Santa Barbara dans une maison dessinée par l’architecte Frank Lloyd Wright, héros de son roman, Les Femmes (2010). Chez Grasset, il est l’auteur de plusieurs recueils de nouvelles ainsi que de nombreux romans dont America (1997, Prix Médicis étranger), Un ami de la terre (2001), D’amour et d’eau fraîche (2003) et Le Cercle des initiés (2005), L’enfant sauvage (2011) et Après le carnage (2013).

Voir la lumière, T.C. Boyle ( Traduction Bernard Turle) , Grasset

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.