Si les libraires m’étaient contés… Julia

Derrière chacun des livres que vous trouvez sur nos tables, il y a un libraire qui l’a soigneusement sélectionné, lu pour vous. Un libraire qui saura en fonction de ce que vous lui confiez de vos envies, de vos goûts, vous orienter vers l’ouvrage qui vous conviendra le mieux.
Notre librairie c‘est évidemment des livres, mais c’est aussi toute une équipe qui s’attache à vous faire découvrir des pépites, des nouveautés, des classiques, des livres que vous ne trouverez pas ailleurs.
Nous nous sommes dit que vous aimeriez peut-être nous connaître davantage afin que nous tissions un lien encore plus solide avec vous pour ainsi mieux vous conseiller.
C’est pourquoi au fil des semaines chacun d’entre nous se dévoilera en répondant à un petit questionnaire à la manière de Proust ou de Pivot sur ses habitudes de lecture. Car tous ceux qui font notre librairie sont avant tout, comme vous, des lecteurs.

julia-si-les-libraires-m-etaient-contés

Pour le quatrième épisode de notre rubrique “Si les libraires m’étaient contés…”, c’est Julia qui a accepté de répondre à mes questions. Vous la retrouvez au rez-de-chaussée de la librairie au rayon beaux-arts, un rayon qu’elle partage avec Christian. Décrire Julia en quelques mots ? Passionnée !(c’est une constante il est vrai chez les libraires, mais le curseur sur l’échelle de la passion est placé assez haut en ce qui concerne Julia – un coup d’œil sur ses derniers coups de cœur en fin d’article ne pourra que vous convaincre).Julia est capable en quelques mots de vous transmettre son enthousiasme pour des livres évidemment, mais également pour le cinéma, la musique et les jeux vidéo ! Une libraire passionnée et passionnante !

Un livre à la fois ou plusieurs ?

Plusieurs, toujours.

Es-tu un lecteur tout-terrain ? (Peux-tu lire un livre dans le bruit ?)

Ayant passé beaucoup de temps dans le métro lorsque je vivais en région parisienne (2h par jour), je me suis habituée à lire dans n’importe quel environnement.

T’arrive-t-il de lire de lire à haute voix ?

Ça nous arrive parfois entre collègues de partager quelques passages particulièrement savoureux à haute voix, oui.

Annotes-tu tes livres ?

Non. Par contre je recopie souvent des phrases qui me touchent.

Es-tu un(e) adepte de la page cornée ou du marque-page ?

Lorsque je dois interrompre ma lecture, n’importe quel morceau de papier / plastique / tissu à ma portée fait office de marque-page. Pas de page cornée par contre.

Accompagnes-tu tes lectures d’un fond musical ? Si oui quel style de musique ?

Non, en général, lorsque je lis, même si le bruit ne me dérange pas, je préfère le silence.

Café ou thé avec un livre ?

Thé. Je peux toujours compter sur ma super collègue Léa pour m’en faire découvrir de merveilleux qui accompagnent parfaitement chacune de mes lectures !

Es-tu de ces lecteurs qui se délectent, prennent leur temps, ou au contraire un lecteur avide qui dévore ?

Tout dépend du livre. Je lis beaucoup d’ouvrages de cinéma qui me donnent irrémédiablement envie de me replonger dans la filmographie de tel ou tel réalisateur. Je délaisse dans ce cas mon livre le temps de voir ou revoir un film ou deux. Lorsque je lis un essai de sciences politiques ou de sociologie, je lis en parallèle des articles sur Internet. Par contre, quand je suis vraiment prise dans la lecture d’un roman, je peux le dévorer.

Le meilleur endroit pour lire ?

Dans mon lit, au calme.

Assis(e), debout ou allongé(e) ?

Assise.

Le meilleur moment pour lire ?

Le soir.

Ton premier souvenir de lecture ?

Ce n’est pas vraiment mon premier souvenir de lecture, mais le premier qui m’a complètement bouleversé : Le Horla de Maupassant. En 4ème, à St-Brieuc, j’ai eu la chance d’avoir un professeur de français merveilleux. Il était de ceux qu’on aimerait remercier ad vitam aeternam pour la tempête qu’ils ont fait naître dans notre esprit. Il dispensait un cours sur la littérature fantastique, et la lecture de ce texte hanté, fut une véritable révélation pour moi qui regardait déjà depuis de nombreuses années des films fantastiques en cachette…

Le livre qui a marqué ton enfance ? Celui qui a marqué ton adolescence ?

Gamine, je lisais surtout des BDs. J’étais complètement dingue des schtroumpfs. Incapable d’expliquer pourquoi… Je les ai tous empruntés au moins 10 fois à la bibliothèque. J’ai eu des parents géniaux qui ne m’ont jamais forcé la main, et qui m’ont toujours laissé lire ce que j’aimais jusqu’à ce que je passe de moi-même à autre chose.

Mon plus grand choc de lecture à l’adolescence, ce fut Les chants de Maldoror d’Isidore Ducasse (Lautréamont).Comment ne pas être bouleversée ado, par le destin de ce jeune homme qui mourut dans l’indifférence générale à 24 ans, après avoir écrit un chef-d’œuvre pareil, d’une noirceur et d’une force inouïe ? Ce n’est pas un hasard si les surréalistes ont tant puisé dans l’œuvre de Ducasse.

Le livre que tu te promets un jour de relire ?

Hum. Peut-être La nuit des temps de Barjavel. Ma sœur adore ce livre, alors que quand je l’ai lu la première fois je l’ai abandonné en le trouvant trop niais. Désolée pour les fans… Il faudrait que je réessaye un jour.

Le livre que tu regrettes de n’avoir jamais lu ?

Dune de Herbert, que mon compagnon adore. Il va aussi vraiment falloir que je suive les conseils de mon collègue José qui parle si bien du Gagner la guerre de Jaworski. Ah, et deux classiques qui me font de l’œil depuis un moment : Vie et Opinions de Tristram Shandy de Laurence Stern et Le moine de Lewis. Mais tout en haut de la pile des livres qui m’attendent depuis un moment : L’établi de Robert Linhart qu’un auteur que j’apprécie beaucoup m’a offert il y a peu. Je n’ai plus d’excuses !

Celui que tu conseilles depuis toujours ?

Il y en a beaucoup. Le roman inachevé d’Aragon, Tous les feux le feu de Julio Cortazar, Lambeaux de Charles Juliet, Train de Pete Dexter, L’explosion du journalisme d’Ignacio Ramonet… En art, le merveilleux catalogue Gustave Doré l’imaginaire au pouvoir qui vient de reparaître chez Flammarion ou le sublime L’ange du bizarre chez Hatje Cantz (malheureusement épuisé). En cinéma, j’ai l’impression d’avoir conseillé des milliers de fois le génial Mythes et idéologie du cinéma américain de Laurent Aknin. Et pour les amoureux de littérature classique et/ou fantastique, l’anthologie La dimension fantastique chez Librio présentée par Barbara Sadoul.  

Que lis-tu en premier lorsque tu commences un livre ? (Les remerciements, les dernières pages, la dédicace ?)

La première page, toujours et quelle qu’elle soit.

Au bout de combien de pages abandonnes-tu ta lecture lorsqu’un livre t’ennuie ?

Il n’y a pas de règle. En général j’essaye quand même de dépasser la vingtième page mais selon le style de l’auteur, je peux m’arrêter avant. Lire doit rester un plaisir !

Le livre que tu lis en ce moment ?

En ce moment, je lis La transparence selon Irina de Benjamin Fogel aux éditions Rivages. Un roman hors normes, entre policier et anticipation. Dans un avenir proche (2050), toutes nos vies sont régies par Le réseau. L’humanité a décidé de troquer sa liberté contre un sentiment de sécurité en se pliant à la transparence totale. Qui nous sommes, ce que nous achetons, nos maladies, nos envies, ce que nous mangeons… D’un simple coup d’œil, n’importe qui peut avoir accès à toutes nos données. Un monde entre le 1984 d’Orwell et le V pour Vendetta d’Alan Moore. On sent que l’auteur a très bien travaillé son sujet, ce qui rend la lecture absolument passionnante, nous amenant subtilement à nous questionner très régulièrement sur l’actualité, les nouvelles technologies, nos habitudes, nos limites, notre avenir. Un roman glaçant remarquable et d’une très grande intelligence.

Ton dernier coup de cœur ?

Il y en a tellement !

Cinéma : Andreï Roublev de Tarkovski et Calvaire de Fabrice du Welz. J’ai aussi adoré Freaks de Zach Lipovsky et Adam B. Stein qui a eu en décembre dernier l’œil d’or de  l’incontournable PIFFF (Paris International Fantastic Film Festival). Plus qu’à croiser les doigts pour qu’il sorte un jour en DVD…

Émissions : Le cinéma est mort sur Canal B (leurs entretiens avec J.B. Thoret et Fabrice du Welz sont à réécouter sans modération) et Boulevard du cinéma, épisode 15 à voir sur Youtube. Anecdotes, sorties DVDs, cinéma bis… Le tout avec beaucoup d’humour. J’adore.

Livres : À la ligne de Joseph Ponthus, qui vient le 26 avril à la librairie. Un livre incroyable… Et l’ouvrage de Benjamin Fogel, La transparence selon Irina, dont je parlais plus haut.

Jeux-vidéos : Shadow of Tomb Raider et Life is strange Before the storm. Sublimes.

Musique : Frénésie d’Alice et moi, Are you serious d’Andrew Bird et Bubble Gum de De Staat.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.