Painting the darkness -Robert Goddard

 

robert - goddardOn a mild autumn afternoon in 1882, when an unexpected stranger push the gate of St John wood open, William Trenchard cannot know the destruction this visitor will wrake on all he holds dear. The stranger is James Norton or Sir James Davenall, to whom William’s wife Constance had once been engaged, and who had reported to have committed suicide eleven years ago. Davenall’s mother and Younger brother, who has since inherited the family’s baronetcy, refuse to recognize this stranger as one of their own. They will force Trenchard into an uneasy alliance, which will revealed the dark secrets of this Victorian family.

 

1882, Par un bel après-midi d’automne, William Trenchard aperçoit un étranger pousser la porte du portail de son jardin, à St John’s wood. Rien ne laisse présager l’avenir sombre que va apporter cet étranger sur les êtres les plus chers à ses yeux. Cet étranger, c’est James Norton ou Sir James Davenall, avec lequel Constance, la femme de William, a été fiancée avant que James ne décide de se suicider il y a de cela presque douze ans.

La famille Davenall, la mère et le fils cadet Hugo, qui vient d’être titré Baron, refusent de le reconnaître comme l’un des leurs. Ils vont pousser William Trenchard dans une inextricable alliance, qui va nous révéler au fil des pages les secrets les plus sombres de cette famille victorienne.

Un thriller à ne pas manquer, qui nous interpelle dans une époque victorienne très traditionnelle, privilégiée. 

Painting the darkness, Robert Goddard, Édition Corgi

Retrouvez l’ouvrage au 1er étage de la librairie.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.