Photographie, Arme de classe. La photographie sociale et documentaire en France. 1928-1936

photographie-arme-de-classe-librairie-le-failler

Le catalogue qui accompagne l’exposition du Centre Pompidou (à voir jusqu’au 4 février 2019) documente cette période mal connue de la photographie française de l’entre-deux guerre. Elle montre comment une génération de jeunes militants se sont emparés de la photographie comme d’une arme au service de la lutte des classes. Une arme qui accuse l’exploitation capitaliste, qui dénonce le fascisme, le colonialisme, le militarisme. Mais aussi une arme qui affirme la condition ouvrière et sa capacité à s’organiser. C’est collectivement, et notamment dans le cadre de l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR) ou de l’Association des Photographes Ouvriers (APO), que ces photographes travaillent à produire une image du monde ouvrier.

Le catalogue insiste également sur l’importance des nombreuses publications et journaux illustrés qui ont vu le jour dans les années trente : RegardsCahier rougeFeuilles rougesCommune, Nos Regards… Une documentation irremplaçable et riche d’enseignements !

Photographie, Arme de classe. La photographie sociale et documentaire en France. 1928-1936, Ed. Centre Pompidou-Textuel

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.