Enfant de salaud – Sorj Chalandon

enfant de salaud - sorj chalandon

Un livre vrai, puissant, émouvant que l’on ne quitte pas même après la dernière page. Le livre le plus abouti de Sorj Chalandon, et le plus personnel, dans lequel ce qu’il nous dévoile nous bouleverse. L’auteur nous apporte une compréhension profonde de ce qui anime cet extraordinaire auteur, humain au-delà du possible, compatissant avec les souffrances des autres, parce que cette souffrance il la porte depuis ses dix ans, et il nous la dévoile aujourd’hui. Il se sent seul, parce qu’abandonné, trahi, par celui qui devait lui donner au-delà la vie, simplement la confiance. Nous tous, lecteurs, nous lui apportons notre fidélité, notre admiration pour son courage, sa force humaine, sa sensibilité qui nous touche, à chacune de ses pages et de ces rencontres.

Un seul mot : Merci !

Le livre

D’abord, il y a le mystère de l’écriture de Sorj Chalandon, claire, simple, fluide, elle nous invite à entrer dans ce livre dès les premières phrases, et pour ceux qui aiment Sorj Chalandon, nous nous retrouvons en terrain familier, avec lui un peu chez nous.

Ensuite, il y a ce qu’il nous conte, la puissance de ce qu’il nous décrit dépasse tout ce que Sorj Chalandon nous a confié depuis des années :  on est avec lui lorsqu’il écoute la phrase de son grand-père qui va changer sa vie et lui faire porter le fardeau que celui-ci portait depuis tant d’année ;  on est avec lui lorsque, il craint que son père ne s’ introduise dans la salle du procès de Barbie , fasse un esclandre ;  on est avec lui lorsque le dégoût, les larmes l’envahissent quand Elie Wiesel fait revivre les enfants d’Izieu,  et que son père reste de marbre, uniquement subjugué par l’ancien SS. On partage avec lui, ce qui le fait le plus souffrir, cette solitude tapie au fond de lui, émanation des mensonges inlassablement assénés par son père pour exprimer sa défiance.

Enfin, il y a ce livre qui ose de multiples questions sur la culpabilité de ceux qui entourent les assassins, les criminels de guerre. Mais pas seulement, il y a la question de la relation entre un fils et son père, peut-il juger son père, peut-il l’absoudre, peut-il le comprendre ou simplement l’écouter ?

Un très grand livre, d’un très grand auteur.

Dominique

Ce roman vous est également recommandé par Pauline :

Rarement un livre de Sorj Chalandon n’aura à ce point réuni les principales obsessions de l’auteur que sont les figures paternelles et du traître, le mensonge ou encore la guerre. Peut-être, sans doute même, est-ce parce qu’ Enfant de salaud  est son livre le plus intime. Mêlant habilement fiction et réalité, faits historiques et légendes familiales, Sorj Chalandon nous entraîne en effet avec lui à la découverte hallucinante de qui fut réellement l’homme dont il porte le nom. Après avoir lu Enfant de salaud , une seule envie nous prend : lire ou relire absolument toute la bibliographie de Sorj Chalandon à la lumière des révélations de ce roman !

Et par Laura :

Un livre fort, comme sait les faire Sorj Chalandon et qui éclaire son œuvre. Le roman d’un impossible pardon.  

L’auteur : Après trente-quatre ans à Libération, Sorj Chalandon est aujourd’hui journaliste au Canard enchaîné. Ancien grand reporter, prix Albert-Londres (1988), il est l’auteur de neuf romans et Enfant de salaud sera le dixième, tous parus chez Grasset. Le Petit Bonzi (2005), Une promesse (2006, prix Médicis), Mon traître (2008), La Légende de nos pères (2009), Retour à Killybegs (2011, Grand Prix du roman de l’Académie française), Le Quatrième Mur (2013, prix Goncourt des lycéens), Profession du père (2015), Le Jour d’avant (2017) et Une joie féroce (2019).

Enfant de salaud, Sorj Chalandon, Grasset

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.