Vik – Ragnar Jόnasson

Vick

 

Voici la cinquième Vík affaire de Jόnasson avec l’inspecteur Ari Thόr à Siglufjördur. Ari Thόr est encore un jeune flic dont l’ancien patron Tόmas a changé de crèmerie. Pourtant, il s’apprête à faire appel à ses services pour enquêter à deux sur une bien étrange affaire.

Cette série inaugurée avec Snjόr peut se lire séparément, car les enquêtes sont bien distinctes, toutefois, les personnages, quant à eux, évoluent tranquillement d’un tome à l’autre.

« Vík » désigne la baie en Islandais.

Dans une péninsule du nord de l’Islande, du village de Kalfshmarsvík, ne subsiste pratiquement plus rien, si ce n’est une maison construite par un riche homme d’affaires et un phare entouré de carrières de basalte. Dans ce paysage surprenant, beau et austère, une jeune femme est retrouvée morte, au pied de la falaise. Suicide, accident ou meurtre ? Le plus étrange là-dedans, c’est que la sœur et la mère de la victime avaient également trouvé la mort au même endroit et de la même façon, mais pas au même moment.

L’officier de police Tόmas qui a rejoint sa femme un an et demi plus tôt à Reykjavík appelle donc Ari Thόr pour démarrer l’enquête. Les fêtes de Noël approchant à grands pas, le mieux serait de boucler l’affaire avant le début des festivités qui risqueraient de retarder la progression de l’enquête.

Ásta, que l’on découvre à l’incipit, la trentaine, a une vie quelque peu morose semble-t-il à Reykjavík où elle vit dans un appartement en sous-sol. Elle enchaîne des petits boulots temporaires. Après toute une journée sur la route, la jeune femme, qui ne croyait jamais revenir en ces lieux, arrive chez ceux qui l’ont connue toute petite.

Il y a Thόra et Óskar, frère et sœur vieillissants, vivant tous les deux dans la maison du riche Reynir, des sortes d’intendants. Leur voisin, Arnόr, du même âge à peu près qu’Ásta, vit ici depuis toujours, juste à côté d’eux avec sa femme.

Ásta, il y a bien longtemps, depuis sa petite chambre au grenier, a été témoin d’un événement terrible. Puis son père, aujourd’hui décédé, l’a éloignée de ce lieu maudit. Après tout, le pauvre homme avait déjà perdu sa femme et l’une de ses filles happées par la falaise…

Qu’est donc venue faire Ásta en ce lieu ? Déterrer une vieille et sombre histoire ? Découvrir ce qui s’est réellement passé autrefois ? Faire table rase du passé ? Régler ses comptes ?

 Alors qu’elle est fascinée par la beauté glacée du phare et de la baie, troublée de retrouver ces lieux et la maison, son ancienne chambre ; le deuxième soir, un homme vient la rejoindre. La passion les étreint… et dès le lendemain, elle est retrouvée morte.

Que s’est-il passé ? Les enquêteurs vont tenter de démêler les fils de ce huis clos glacial où plus d’un secret est enfoui et où les personnages, pudiques et taiseux, tour à tour interrogés, ne semblent pas prompts à se livrer.

 

Voici un formidable roman d’ambiance. Dans une atmosphère hivernale et de fêtes de Noël (aux coutumes divergentes des nôtres), le tandem d’enquêteurs entre révélations et rebondissements inattendus, s’évertue à faire la lumière sur une affaire qui fait écho à celles du passé sans que cela puisse être une simple coïncidence.

Un polar islandais à énigme dans la veine de la reine anglaise du crime, Agatha Christie, dont Jόnasson peut bien se réclamer étant donné qu’il a commencé à dix-sept ans la traduction de ses romans !

Une belle porte d’entrée par exemple pour les néophytes souhaitant découvrir des polars nordiques assez doux et peu sanguinolents avec une atmosphère de grand froid.

 

L’auteur : Né à Reykjavik, Jónasson a traduit plusieurs des romans d’Agatha Christie en islandais, avant d’écrire ses propres enquêtes. Avec Vík, il revient aux racines de ce qui a fait la réussite des « enquêtes de Siglufjördur », qui connaît un succès retentissant en France et à l’étranger.

Vik, Ragnar Jόnasson, La Martinière

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.