Si les libraires m’étaient contés… Dominique

Si les libraires m’étaient contés…

 

Derrière chacun des livres que vous trouvez sur nos tables, il y a un libraire qui l’a soigneusement sélectionné, lu pour vous. Un libraire qui saura en fonction de ce que vous lui confiez de vos envies, de vos goûts, vous orienter vers l’ouvrage qui vous conviendra le mieux.
Notre librairie c‘est évidemment des livres, mais c’est aussi toute une équipe qui s’attache à vous faire découvrir des pépites, des nouveautés, des classiques, des livres que vous ne trouverez pas ailleurs.
Nous nous sommes dit que vous aimeriez peut-être nous connaître davantage afin que nous tissions un lien encore plus solide avec vous pour ainsi mieux vous conseiller.
C’est pourquoi au fil des semaines chacun d’entre nous se dévoilera en répondant à un petit questionnaire à la manière de Proust ou de Pivot sur ses habitudes de lecture. Car tous ceux qui font notre librairie sont avant tout, comme vous, des lecteurs.

dominique-si-les-libraires-m-etaient-contes

 

Pour ce troisième rendez-vous, c’est Dominique qui vous dit tout de ses habitudes de lecture. Dominique, c’est le chef d’orchestre de notre librairie. Son moteur ? La passion. Passion de son métier bien évidemment, mais aussi des voyages, de l’Histoire. Féru de musique, il est quasi  incollable sur Bob Dylan et, s’il peut s’enflammer pour un roman ou un essai, il n’en vibre pas moins devant un match de foot, l’un de ses autres domaines de prédilection.  Un homme de passion on vous  dit ! 

 

Un livre à la fois ou plusieurs ?

Plusieurs.

 

Êtes-vous un lecteur tout-terrain ? (Pouvez-vous lire un livre dans le bruit ?)

Oui, même si le silence est le meilleur compagnon pour lire.

 

Vous arrive-t-il de lire de lire à haute voix ?

Non, d’abord parce que j’ai toujours eu du mal à lire à haute voix, exercice que j’ai cessé de faire en CM 1 et parce que je n’en ai pas l’occasion.

 

Annotez-vous vos livres ?

Jamais, par contre, il m’arrive de prendre des notes ou de reprendre des citations.

 

Êtes-vous un(e) adepte de la page cornée ou du marque-page ?

Marque-page, mais de toutes les formes y compris les plus incongrues.

 

Accompagnez-vous vos lectures d’un fond musical ? Si oui quel style de musique ?

Oui, bien sûr !  Johnny Cash, Dylan, le Blues, Robert Johnson, Muddy Waters… Parfois Mozart, Telemann, Haydn… Mais, si je suis pris par ma lecture après le premier CD, le silence prend toute sa place.

 

Café ou thé avec un livre ?

Café.

 

Êtes-vous de ces lecteurs qui se délectent, prennent leur temps, ou au contraire un lecteur avide qui dévore ?

Cela dépend, du livre et de l’auteur. Au fond, c’est l’auteur qui nous guide et l’histoire qui décide.

 

Le meilleur endroit pour lire ?

Mon canapé ou au lit le dimanche matin.

 

Assis(e), debout ou allongé(e) ?

Allongé.

 

Le meilleur moment pour lire ?

Le matin, très tôt, le soir au calme, le dimanche matin au chaud, en vacances au soleil sur une terrasse, sur la plage, entre deux rendez-vous, n’importe où, en attendant ma conjointe (le meilleur moyen de ne pas s’impatienter). C’est pour cela qu’il est important d’avoir toujours deux livres différents à lire en même temps.  Un léger, que l’on peut lire n’importe où, et un second qui exige plus d’attention.

 

Votre premier souvenir de lecture ?

OUI-OUI, c’est facile mais réel. Je pourrais citer Le club des 5 ou bien d’autres lectures de jeunesse. Mais mon plus intense souvenir littéraire a été la Mousson de Louis Bromfield, j’étais en 4ème et j’attendais la fin des cours pour me précipiter chez moi et poursuivre ma lecture.

 

Le livre qui a marqué votre enfance ? Celui qui a marqué votre adolescence ?

À 12 ans ma professeure de français, Mme Cruzel, m’a conseillé de lire des livres de mythologie. J’ai lu tous les ouvrages disponibles au CDI (il s’appelait la bibliothèque du Lycée, à l’époque 1966-67), un sacré souvenir et une base solide. Mais aussi, Le club des cinq, d’Enyd Blyton. À  l’adolescence : les livres d’histoire de terminale de ma sœur. Ce sont eux qui m’ont donné le goût de l’Histoire et de l’analyse historique. Cette passion m’a ouvert sur le monde des idées, son pendant : la politique, l’actualité…

 

Le livre que vous vous promettez un jour de relire ?

Les bienveillantes de Jonathan Littell, un livre époustouflant, marquant dérangeant. Le livre de Simon Wiesenthal, Justice n’est pas vengeance. Celui qui a souffert et qui a donné sa vie pour que Justice soit faite ainsi que  pour combattre l’oubli, tente de comprendre comment on devient criminel de guerre.

 

Le livre que vous regrettez de n’avoir jamais lu ?

La Bible.

 

Celui que vous conseillez depuis toujours ?

Inconnu à cette adresse de Kreissmen Taylor : Fulgurant

 

Que lisez-vous en premier lorsque vous commencez un livre ? (Les remerciements, les dernières pages, la dédicace ?)

Les premières lignes, je suis un lecteur très classique et bon public. La lecture est un plaisir, une évasion, l’écoute d’un auteur.

 

Au bout de combien de pages abandonnez-vous votre lecture lorsqu’un livre vous ennuie ?

C’est très difficile, au moins cinq chapitres, mais parfois, que c’est difficile d’aller aussi loin. J’interroge souvent un ou une de mes libraires pour savoir si cela est lié à moi ou si mon avis est partagé.

 

Le livre que vous lisez en ce moment ?

Lecture de décembre égale lecture de divertissement : Le Signal de Maxime Chattam. Et Le Loup dans la bergerie de Jean-Claude Michéa

 

Votre dernier coup de cœur ?

Sans Lendemain de Jack Hinkson et Munich de Robert J. Harris.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.