Pride : Le mot de la fin

drapeau pride

Un petit mot de fin pour clôturer ce mois de la Pride que j’ai eu grand plaisir à célébrer à vos côtés.

Malgré mes recherches minutieuses, je dois avouer ne pas être experte de toutes les orientations existantes, aussi des erreurs ou des oublis ont pu se glisser contre ma volonté dans cette série d’articles, si c’est le cas, je m’en excuse.

Pourquoi cet article ?

Ce qui a motivé ces articles, c’est une question qui me tient très à cœur, celle de la représentation. Il est important de montrer et de voir la diversité ; cette diversité, elle a, pour moi, deux rôles. Le premier, c’est de permettre aux personnes qui se posent des questions, qui ne se sentent pas dans la norme, qui se sentent bizarres ou anormales de se rendre compte qu’elles ne sont pas seules. Qu’elles n’ont aucun problème. Qu’il y a toute une communauté de gens comme eux qui traversent le même genre de choses, qui ont les mêmes problématiques, les mêmes interrogations.


La deuxième, c’est d’enrichir le monde des autres. De ceux qui ne se sentent pas concernés, qui ne se sont jamais posé ces questions, qui n’ont pas eu ces expériences de vie, qui ne les imaginaient même pas. C’est pour moi l’un des aspects les plus importants des médias de façon large, qu’il s’agisse de littérature, d’essais, de films, de séries : permettre de développer son empathie. De se mettre dans les chaussures de quelqu’un d’autre, pendant un temps. De partager une autre expérience de vie. Et d’en ressortir enrichi.e, plus attentif.ve aux autres et à soi.
C’est bien évidemment vrai pour la communauté LGBT+, mais aussi les personnes racisées, neurodivergentes, handicapées… Toute vie qui sort de la « norme » artificielle construite par la majorité des contenus médiatiques.

Toutes les orientations ne sont malheureusement pas représentées dans les listes constituées.
Certains des ouvrages sélectionnés dans une catégorie proposent aussi un ou plusieurs autres types de représentation. Et si les listes proposées sont très loin d’être exhaustives, vous pouvez utiliser la Rainbowthèque comme base de données sur le sujet : https://rainbowtheque.tumblr.com/. Ce site ne référence par contre que la fiction.

Pour en savoir plus sur la très riche communauté LGBT+, ses luttes et les membres qui la composent, Clémentine, Sophie et Lou et moi,  vous indiquons quelques ressources et personnalités que nous aimons suivre, en français et en anglais. N’hésitez pas à partager vos propres coups de cœur !

Les ressources

L’ISKIS

La ressource principale à Rennes reste l’ISKIS : le centre LGBTI+ de la ville, ainsi que ces autres associations :

Femmes Entre Elles

Femmes Entre Elles est une association lesbienne basée à Rennes et ouverte à toutes.

Créée en 1982, FEE propose des activités de convivialité et des actions militantes pour les femmes homosexuelles et bi de Bretagne et d’ailleurs.

Association LGBTH Multisports à rennes – GLS – Gay Lesbienne Sport

Le but de l’association GLS est de promouvoir la tolérance et la visibilité afin de permettre à chacun de pratiquer son sport en toute transparence, dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Quelques podcasts

Quouïr

Après une première saison sur le coming-out, Quouïr est de retour pour explorer un nouvel enjeu fondamental au sein de la communauté LGBT : l’homoparentalité. Rozenn Le Carboulec est partie à la rencontre de celles et ceux pour qui le désir de fonder une famille est devenu une véritable épreuve.

Camille – Binge audio

A-t-on vraiment besoin du genre sur les papiers d’identité ? Pourquoi traiter quelqu’un d’enculé, c’est homophobe ? Un jeudi sur deux, Camille Regache propose de déconstruire tout ce qui est considéré comme naturel et inné en ce qui concerne l’identité de genre et la sexualité. Camille est un podcast de Binge Audio destiné aux lesbiennes, gay, bi, trans et surtout aux hétéros.

La poudre

Le concept de « La poudre » ? Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste, politique pour une conversation intime et profonde.

Les podcasts de Slate

Les podcasts de Slate : raconter des histoires, dites par ceux qui les ont vécues. Entendre dans les voix les singularités, les hésitations, les points de vue en passant par l’immédiateté et l’intimité du son. Voici ce que sont les podcasts de Slate.fr

Des vidéos

Une série de vidéos très claires pour mieux s’y retrouver dans les différentes identités.

Des comptes Instagram

Quelques comptes Instagram positifs, drôles, inspirants, instructifs, qui donnent envie de s’insurger.

@the_papa-artist

@rupaulofficial

https://www.instagram.com/p/B97i43pJxUi/

@bhytes

@kiddysmile

@Trinitythetuck

https://www.instagram.com/p/CB4M6_7n9nP/

@feminist

View this post on Instagram

♥️♥️♥️ words by @r.h.sin

A post shared by Feminist ♀ (@feminist) on

@AdoreDelano

View this post on Instagram

#blacktranslivesmatter

A post shared by Adore Delano (@adoredelano) on

@feministangst

View this post on Instagram

Quand donc s'arrêtera cette mascarade

A post shared by Nanténé ♏️ (@feministangst) on

@lobbygouine

View this post on Instagram

13h12

A post shared by @ lobbygouine on

@i_weigh

Ressources spécifiques sur la transidentité

@aggressively_trans

@transmessy

@gia_gunn

Ressources spécifiques sur l’asexualité

Aven Francophone

Aven francophone est un réseau d’entraide pour asexuels et d’informations sur l’asexualité. Aven accueille la plus grande communauté d’asexuels en ligne dans le monde, ainsi qu’un grand nombre de ressources sur l’asexualité.

Association pour la Visibilité Asexuelle

L’association AVA a été créée pour permettre aux personnes asexuelles de parler pour elles-mêmes : le droit de se définir avec ses propres mots, de raconter son histoire, d’avoir sa propre voix est essentiel.

Le podcast soundsfake

Le podcast soundsfake où une fille asexuée aromantique et une fille hétérosexuelle parlent de tout ce qui concerne l’amour, les relations, la sexualité et à peu près tout ce qu’elles ne comprennent tout simplement pas.

Des comptes Instagram

@asexuali.tea

View this post on Instagram

Let's talk about Pridefall. Pridefall is a plan to target small LGBT+ accounts with anti-LGBT+ hate across social media. It's supposed to start at the beginning of Pride Month and slowly get worse. It's thought that the plan involves posting violent images and videos. They're also doxxing people. This, most likely, has been blown out of proportion. It will likely amount to nothing and things like this have been attempted, and have failed, before. It's unlikely it will be anywhere near as big as the Pridefallers think it will be. The LGBTQIA+ community is far bigger than them and I have no doubt that everything will be fine. We should, however, still take precautions just in case, especially if you openly identify with the community and post about it. Block any Pridefall accounts you find and make sure there's no dangerous personal information on your account. If you want to find out more, check out #wewillnotfall. Be safe and don't be afraid to be you. They won't ruin our Pride Month. IMAGE DESCRIPTION: Pride flag background with a white bubble on top. Dark grey writing in the bubble says: "Be safe and don't be afraid to be you. They won't ruin our Pride Month." 💜💜💜 #pride #pridefall #operationpridefall #pridefall2020 #lgbt #lgbtplus #lgbtq #lgbtqia #queer #lgbtqcommunity #lgbtcommunity #lgbtqiacommunity #queercommunity #pridemonth #pridemonth2020 #june2020 #4chan #bigotry #lgbtpositivty #queerpositivity #pridefallawareness #awareness #lgbtq🌈 #lgbtpride #lgbtlove #lgbtqpride #lgbtqiapride #loveislove #imagedescription

A post shared by Madalene (@asexuali.tea) on

@aven.pt



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.