Les choses humaines – Karine Tuil

les-choses-humaines-karine-tuil

Un couple très en vue – Jean est un journaliste vedette très influent à la télévision, Claire travaille dans la presse écrite et est très investie dans les mouvements féministes – se retrouve brutalement confronté à un scandale qui fait vaciller leur vie. Leur fils, brillant étudiant, est accusé de viol. L’histoire pourrait être assez simple, mais ce serait sans compter sur le talent – et les préoccupations profondes – de Karine Tuil que l’on retrouvent dans tous ses livres et dont ce roman très abouti semble être la quintessence.


Qui est coupable ?


La réponse paraît évidente, au départ. Mais le plan du roman, parfaitement élaboré et d’une fluidité parfaite, entraîne le lecteur au cœur du doute, non point à la manière d’une intrigue policière, mais au sein de ses propres convictions et engagements.Qui est coupable ? La question est on ne peut plus complexe et délicate.


Un jeune homme dont toutes les bases sont fissurées et troubles, un socle en argile, en réalité. Un garçon qui a grandi derrière le miroir déformant de la réussite sociale et professionnelle, qui a toujours dissimulé ses angoisses profondes sous ses extraordinaires capacités intellectuelles et qui a une sexualité nourrie de pornographie où l’autre, et son plaisir, n’existent pas ?
Une jeune fille dévastée, que la vie a considérablement abîmée sans que personne n’en mesure la gravité ni les conséquences. Une jeune fille fragile à l’extrême, qui ne connaît pas plus les codes sociaux, et sexuels, que le jeune homme ?


Les parents ? Aimants, sans aucun doute. Chacun avec son histoire intime plus ou moins douloureuse, ses ambitions, ses secrets, ses engagements, ses passions ?Coupable, et/ou responsables, ils le sont tous, et il n’y a aucune excuse à trouver à un acte criminel, toutefois chacun a fait avec son vécu, ses cicatrices invisibles, son amour maladroit, son égoïsme, ses lâchetés, ses failles, qui parfois ressemblent à des gouffres, et même avec l’intention de faire au mieux dans une société qu’il ne comprend pas toujours. 
J’aime ce roman parce qu’il suscite des discussions véhémentes et que rien dans ce texte n’est inutile ou superflu. Il aborde foule de sujets passionnants, que je ne peux pas tous évoquer, et obligent à la réflexion.
Un livre que je conseille à tout le monde, absolument tout le monde !
J’espère vraiment que le cinéma achètera les droits afin que le plus grand nombre ait accès à cette et je lui souhaite, sinon  un Prix littéraire…, le succès qu’il mérite.

 

L’auteur : Karine Tuil est un écrivain français. Elle vit et travaille à Paris. Elle est diplômée d’une maîtrise de droit des affaire et d’un DEA de droit de la communication (Université Panthéon Assas). Elle est l’auteur de dix romans traduits en plusieurs langues dont L’insouciance et L’invention de nos vies. Les choses humaines est son onzième roman (Source www.karinetuil.com).

 

Les choses humaines, Karine Tuil, Gallimard

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.