La tête sous l’eau – Olivier Adam

la-tete-sous-l-eau-olivier-adam-robert-laffont-le-faillerIl y a eu les cris, les pleurs. La colère aussi. La résignation, chez certain. Il y a eu aussi l’incompréhension…  Que s’est-il passé ce soir-là pour Léa, la grande sœur d’Antoine ? Disparue, comme volatilisée, la jeune fille ne donne aucun signe de vie. Enlèvement, fugue, secte…Les parents d’Antoine imaginent le pire, suivant toutes les pistes, jusqu’à faire exploser leur couple. Antoine, lui, survit grâce au surf. La mer l’apaise, l’aide à oublier la tempête qui bouleverse les siens. Et puis l’improbable se produit, Léa est retrouvée, apeurée et amaigrie. Mutique, la jeune fille refuse tout dialogue, gardant pour elle l’histoire de sa séquestration. Et si pour les parents d’Antoine le cauchemar semble fini, les fantômes qui hantent le regard de la jeune fille semblent eux toujours présents…

Un roman psychologique qui flirte avec le polar

Olivier Adam signe là un texte bouleversant et magnifique. À travers le regard d’Antoine, on assiste à la descente aux enfers d’une famille, à sa renaissance aussi.

Roman psychologique et intimiste, flirtant avec le polar, il parle avec justesse de reconstruction et de résilience. Un texte poignant, à découvrir dès 14 ans.

 

L’auteur : Né en 1974, Olivier Adam est l’auteur de nombreux livres parmi lesquels Je vais bien, ne t’en fais pas (Le Dilettante, 2000) et, aux éditions de L’Olivier, Passer l’hiver (Goncourt de la nouvelle 2004), FalaisesÀ l’abri de rien (prix France Télévisions 2007 et prix Jean-Amila-Meckert 2008), Des vents contraires (prix RLT/Lire 2009) et Le Cœur régulier. Il a publié aux éditions Flammarion Les Lisières, (2012), Peine perdue (2014), La Renverse (2016) et Chanson de la ville silencieuse (2018). Il est également auteur de romans pour la jeunesse : On ira voir la mer (L’École des loisirs, 2002), La Messe anniversaire (2003), Sous la pluie (2004), Comme les doigts de la main (2005), Ni vu ni connu (2009) et Personne ne bouge (2011).
Plusieurs de ses livres ont été adaptés au cinéma, dont son premier roman, Je vais bien ne t’en fais pas, qui sera primé aux Césars en 2007, Poids léger et Des vents contraires. Scénariste, il a participé à l’écriture du film Welcome. (Source Robert Laffont).

La tête sous l’eau, Olivier Adam, Collection R, Robert Laffont

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.