Illusion tragique

illusion-tragique-gilda-piersanti-lepassageMario, dix ans, vit à Rome aux côtés de sa mère. Son père vit aux États-Unis avec sa nouvelle compagne. De temps en temps, par curiosité ou désœuvrement, il parvient à se faufiler jusqu’au toit de l’immeuble où il habite et un jour, il aperçoit son voisin du dessus, vaguement effrayant, qui prend le bain avec une femme. Mario en est certain : cette jeune femme est retenue prisonnière.

Alors qu’il a le sentiment que cet homme étrange l’a surpris au moment même où il les observait, le jeune garçon fomente un plan. Le dimanche suivant, sa maman a justement invité Monsieur Ruper, le voisin, à venir partager le thé et sa tarte aux cerises noires. Il en profite pour proposer à son copain Riccardo à qui il a tout raconté, d’aller voir si la jeune femme est cachée dans l’appartement. Les deux enfants s’introduisent par le velux de la salle de bains dans l’antre du diable et découvrent quelque chose d’inédit.

Une petite enquête aux lourdes conséquences

Malheureusement, ils étaient loin de pouvoir anticiper les conséquences de leur petite enquête.

 Parallèlement, nous avons l’histoire de l’écrivaine italienne Elisabetta en plein processus de création. Construisant patiemment son intrigue, la romancière vit seule, en décalage, puisqu’elle aime écrire la nuit. Son seul lien social semble être symbolisé par les visites régulières de sa femme de ménage et cuisinière.

Une enquête prenante, un héro attachant

Gilda Piersanti propose une intrigue très prenante avec une ambiance pesante au cœur de Rome, auprès du Tibre, lieu hautement symbolique. Le héros principal, Mario, est aussi attachant que secret et nous démontre que les traumatismes prenant racine dans notre enfance peuvent avoir des retombées inattendues et dévastatrices dont il est bien difficile de s’extraire.

Élégamment écrit, ce roman réserve à son lecteur quelques belles surprises dont il serait regrettable de se priver.

À découvrir ! Et pour tout lecteur (adeptes ou non du genre policier).

 

L’auteurGilda Piersanti, née en Italie quand les sixties n’étaient pas les sixties, vit en France depuis de nombreuses années. Philosophe, traductrice en italien, elle a aussi été commissaire de plusieurs expositions à Rome. Depuis 2003, elle se consacre à l’écriture, en français, de romans policiers, publiés aux éditions Le Passage. Après un premier roman évoquant l’affaire Aldo Moro, L’Inconnu du Paris-Rome, Gilda Piersanti entreprend l’écriture d’une série policière intitulée Les Saisons meurtrières, qui se compose à ce jour de neuf romans : Rouge abattoirVert PalatinoBleu catacombesJaune CaravageVengeances romainesRoma enigmaWonderland et Le Saut de Tibère. (Source : Le passage).

 

Illusion tragique, Gila Piersanti, Le Passage 

 

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.