Étés anglais (La saga des Cazalet – tome 1) – Elisabeth Jane Howard

étés anglais - le failler

Etés Anglais, dont je trouve le titre original The Light Years plus approprié au texte, est le premier volume d’une savoureuse comédie humaine en cinq actes où se jouent toutes les gammes des relations et des sentiments. Il est de tradition, l’été, que toute la famille Cazalet se retrouve dans la maison familiale du Sussex autour des grands-parents, la Duche et la Brig. Les femmes organisent et gèrent le quotidien, les hommes vaquent à leurs occupations et à leurs «petits arrangements» entre Londres et la campagne. Avant que l’adolescence ne se saisisse d’eux, les enfants vivent des vacances enchanteresses et le personnel, bon gré mal gré, suit le mouvement parfois bien agité. Mais en cet été 1937, l’Allemagne inquiète. Nul n’a oublié la Grande Guerre qui a laissé de vilaines blessures et tous redoutent un nouveau conflit. L’été 1938 verra se préciser la menace qui sonnera le glas de l’insouciance pour certains et la fin de l’enfance pour d’autres. Il est quasi impossible de résumer «Etés Anglais», chaque chapitre dévoilant une nouvelle pièce du puzzle de cette fresque familiale dont on pouvait penser, bien à tort, avoir compris la trame.

 À l’instar de son aînée Nancy Mitford ( dont elle partage également les talents d’écrivaine ), Elisabeth Jane Howard s’est beaucoup inspirée de sa famille pour raconter trois générations de grands bourgeois Anglais pris dans les tourmentes de l’Histoire et les évolutions de la société britannique. Gainsborough ou Sargent auraient pu peindre cette famille nombreuse dont aucun membre n’aurait l’idée de remettre en question les principes d’une existence régie par les usages et les convenances. Le tableau harmonieux d’un clan soudé où chacun connaît parfaitement son rôle et joue sa partition en évitant les fausses notes. Mais derrière l’image d’Épinal d’une famille idéale, se cachent aussi des chagrins et des déceptions profondément enfouis, des trahisons discrètes et des mensonges bien élaborés. Et bien sûr, des secrets … Impossible de présenter tous les personnages. Entre les parents, leurs trois fils et leur fille, les brus et leurs (nombreuses) parentèles, la ribambelle de petits-enfants et le personnel de tout ce petit monde, sans omettre les amis (et leur famille), il y aurait eu de quoi se perdre si Elisabeth-Jane Howard n’avait été une romancière aussi virtuose. Le talent de l’auteure ne se limite pas à une construction sans faille. Son sens aigu de l’observation, de la psychologie et du dialogue est porté par une plume parfois acérée, toujours stylée et juste. Reine du portrait, elle dépeint  une galerie de personnages très incarnés dont elle saisit avec une infinie finesse toutes les ambivalences et les nuances. Sans oublier l’inimitable humour «so british» et cet univers anglais, pour nous Français si exotique, qui rendent la lecture jubilatoire et addictive. 

Publié en 1990, The Cazalet Chronicles a connu un immense succès outre-Manche et il n’est pas surprenant que la BBC l’ait adapté pour la télévision et la radio. Les livres ont été vendus à plus d’un million d’exemplaires et il est étonnant que l’édition française ait attendu trente ans pour traduire cette écrivaine. Remercions Alice Déon qui  a découvert Elisabeth-Jane Howard ( dont elle a précédemment publié le délicieux Une saison à Hydra  de nous offrir cette pépite, mieux, ce trésor, puisque « la Saga des Cazalet » ne comprend pas moins de cinq tomes. Nous devrons patienter jusqu’en 2023 pour connaître le fin mot de l’histoire, mais si nous avons survécu plusieurs années à l’attente fébrile des aventures de la famille Crawley et de leurs domestiques, nous devrions savoir faire montre d’autant de persévérance envers celle des Cazalet et son personnel. Bienheureux hasard chronologique, Downton Abbey  s’arrête en 1926 quand «La Saga des Cazalet» commence en 1937 et se termine en 1958. 

Le deuxième volume À rude épreuve (1939/1941) paraîtra en octobre. En attendant, reste à savoir qui, de cette famille, et ceux qui les entourent, vous allez préférer. Un choix difficile, certains personnages, étant particulièrement attachants.

Véronique

L’auteure : Elizabeth Jane Howard (1923 – 2014) est l’auteure de quinze romans dont La saga des Cazalet Chronicles, adaptée en série pour la BBC et devenue un classique contemporain au Royaume-Uni. Elle a également écrit son autobiographie, Slipstream. En 2019 a paru à La table Ronde Une saison à Hydra.

Étés anglais, Elisabeth Jane Howard ( traduit de l’anglais par Anouk Neuhoff ), Éditions  La Table Ronde, collection Quai Voltaire

Une saison à Hydra  paraîtra dans la collection La Petite Vermillon le 25 juin 2020

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.