Et toujours les forêts – Sandrine Collette

et-toujours-les-forêts-sandrine-collette

Corentin est un enfant non désiré. Sa mère Marie aime la ville, elle en connaît les bruits, en goûte l’agitation perpétuelle. Alors quand elle tombe amoureuse de Jérémie, elle pense l’extraire de la forêt, mais il appartient à cette terre et Marie se lasse vite. Alors peut-être par dépit ou par vengeance, elle couche avec le meilleur ami de Jérémie, Marc. Et le drame arrive. Jérémie découvre l’adultère et se tue en voiture, Marc apprenant la nouvelle s’enfuit et disparaît.

Marie se sait enceinte et voue une haine profonde à ce petit être. Elle lui en fera payer le prix fort, incapable de la plus petite marque d’affection. Le premier foyer où il se sentira accueilli, elle l’en arrachera brutalement avant qu’il rencontre son arrière-grand-mère Augustine chez qui il trouvera un véritable refuge.

Un lien fort se noue entre les deux, mais Augustine veut que Corentin fasse des études et réussisse alors elle l’encourage à partir étudier. Il se retrouve ainsi à Paris avec un groupe d’amis. Ils font parfois des soirées tous ensemble dans les catacombes.

Depuis plusieurs années, la terre a montré des signes alarmants de maladie. Il n’y a plus de neige, il fait trop chaud, les ruisseaux sont à sec.

Une soirée où Corentin et ses amis sont dans les entrailles de Paris, la catastrophe arrive et balaie tout sur son passage. Ceux qui en sont témoins sont tués sur le coup. Les quelques amis qui remontent aussitôt meurent en un instant. Corentin et quelques camarades ayant survécu vont s’obliger à se terrer des jours durant avant de remonter à la surface et de constater les dégâts. Affronter la réalité est une épreuve terrible.

Corentin croyait avoir trouvé dans ses amis une nouvelle famille, mais il réalisera avec amertume sa méprise. La décision s’impose d’elle-même : il va parcourir des centaines de kilomètres pour retourner voir si Augustine a survécu. Que peut-il faire d’autre ?

Commence pour lui un périple qui le verra traverser une France désertique. Un monde dévasté, anéanti… Ou presque. Le grand effondrement a laissé une terre désolée, mourante ou peut-être bien morte ? Un ciel de cendres cache le soleil. Plus de pluie ni de soleil dans un premier temps au moins. La grande majorité des espèces humaines, animales et végétales a disparu. La grande catastrophe pressentie est arrivée.

Et au milieu du désastre, le jeune Corentin au parcours de vie contrarié qui traverse un paysage en ruines pour revenir aux sources : le domaine des Forêts et à sa seule famille : Augustine.

Est-elle encore seulement vivante ? La nature reprendra-t-elle tôt ou tard ses droits ? Ou bien la terre et ses quelques survivants sont-ils condamnés à disparaître ?

Dotée d’une plume toujours aussi délicate, fine, poignante, Sandrine Collette nous livre un roman post-apocalyptique qui sonne juste, qui est vrai. Très visuel, assez inquiétant, il place le lecteur dans une posture de questionnement inéluctable. Cela pourrait bien être notre futur et celui-ci est tout sauf réjouissant.

L’auteure : Sandrine Collette vit dans le Morvan. Elle est notamment l’auteure de Des nœuds d’acierIl reste la poussière, et Les larmes noires sur la terre, couronnés par de nombreux prix (Source JC Lattés).

Et toujours les forêts, Sandrine Collette, JC Lattès

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.