Au nom du bien – Jake Hinkson

au-nom-du-bien-jake-hinksonRichard Weatherford officie comme pasteur dans une bourgade de l’Arkansas. Il y est tout à fait respecté, lui mais également sa femme Penny qui le seconde et l’épaule. Père de cinq enfants, il semble être un homme irréprochable. Mais loin s’en faut…

En l’espace d’une journée, sa vie est sur le point de basculer à cause d’un des pires péchés pointés par l’Eglise, sous l’égide de laquelle il se place autant au travers de ses sermons moralistes que dans sa vie quotidienne.

Une vie qui bascule

En effet, quelque temps plus tôt, Richard a eu une courte expérience homosexuelle avec un jeune homme : Gary, en couple avec la toute jeune Sarabeth.

Gary était parti étudier à l’université et en 3ème année de licence, il a fait une dépression et est retourné vivre chez ses parents qui veillent sur lui, protecteurs et inquiets.

Sa petite-amie vit avec sa mère et Tommy le compagnon de celle-ci. Tommy tient un bar et cette petite réussite semble exacerber son caractère manipulateur, grossier et querelleur.

Il envenime le quotidien de Sarabeth qui ne rêve que d’une chose : partir et quitter cette ville et cette vie misérables.

Le jour de l’incipit, arrivée une heure en retard à son travail au magasin, elle se fait virer.

Mais le jeune couple fomente un plan pour pouvoir s’enfuir : faire chanter le pasteur qui ne supporterait pas de voir sa réputation entachée pour lui soutirer 30 000 dollars et s’inventer une vie nouvelle, à deux, loin de l’Arkansas. Et dernier pion de cet échiquier humain : Brian dont le week-end a débuté sous les pires auspices.

Réveillé par l’alarme de sa voiture, celle-ci est saisie par les huissiers. Il se décide à aller voir son ex pour lui emprunter sa voiture. Il se rend ensuite chez Ray avec qui ils ont décidé d’ouvrir un magasin d’alcools. Ce projet est pour le moins audacieux car il rencontre la défiance de plusieurs personnes dans la ville dont l’honorable pasteur Richard. Finalement, Ray annonce à celui qui devait devenir prochainement son associé qu’il abandonne le projet…

Des personnages pris dans une spirale infernale

La situation ne saurait être pire pour Brian… à moins que ? Il est sur le point de recevoir une proposition des plus inattendues… Richard, Gary et Brian… et tous ceux qui gravitent autour d’eux se retrouvent embarqués parfois malgré eux dans une spirale de mensonges, cachotteries et manipulations où les chances sont infimes que tous puissent sortir leur épingle du jeu.

L’action resserrée se déroule sur deux jours, suivie d’un épilogue.

Un polar polyphonique qui décrit une Amérique sombre et puritaine

Hinkson, d’une écriture maîtrisée et percutante, explore avec brio ses thèmes de prédilection : l’église, la foi, son hypocrisie et ses dérives, la famille et le couple, la politique de l’Amérique sous Trump et son lot de contradictions et d’inhérences.

À travers ce polar polyphonique, nous visualisons une Amérique difficile à appréhender avec un vrai réalisme dans l’écriture, dans l’incarnation des personnages. Sans pudeur ni vulgarité, Hinkson dépeint une version noire de l’Amérique trop puritaine, avec une issue des plus enthousiasmantes. Et ce questionnement lancé en filigrane à l’intention de chaque lecteur : jusqu’où aller « au nom du bien » ?

Un auteur à découvrir grâce à ce beau roman ou l’un de ses précédents tous édités chez Gallmeister.

L’auteurJake Hinkson est écrivain et critique de cinéma.Il écrit dans des magazines dont notamment la Los Angeles Review of Books. Depuis cinq ans, il publie des articles dans le journal de cinéma d’Eddie Muller, “Noir City”. Début 2015, Broken River Books a publié un recueil de ses articles consacrés au cinéma. Il est également l’auteur de L’homme posthume.  En 2015, L’enfer de Church street a reçu le prix mystère de la critique – Meilleur roman étranger, il est également l’auteur de Sans lendemain qui a reçu le prix de la littérature policière 2018 . Il habite aujourd’hui à Chicago.

Au nom du bien, Jake Hinkson (traduit de l’américain par Sophie Aslanides), Gallmeister

logo-commander-le-livre-librairie-lefailler



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.